L’inattention peut tuer

11/09/2019 Sécurité routière
Sécurité routière L’inattention peut tuer

Partant du constat que la distraction au volant est à l’origine de 5 à 25% des accidents de la route, l’automobile Club Association (ACA) et la Fédération internationale de l’automobile (FIA) lancent la campagne « 2 secondes suffisent », sous-entendu pour avoir un accident. Présentée sous forme de courtes vidéos diffusées via les réseaux sociaux (Twitter, Facebook et Youtube), cette campagne prend six exemples de distractions ordinaires qui peuvent, même sur un temps très court, avoir des conséquences catastrophiques lorsque l’on est au volant : « Sourire à son bébé peut tuer », « Mettre du rouge à lèvre peut tuer », « Écouter parler sa mère peut tuer », « Penser à son prochain peut tuer », « Prendre un selfie peut tuer » et enfin « Penser à ses vacances peut tuer ».


Une campagne européenne
« La conduite exige une attention et une concentration constantes. Nous devons faire prendre conscience que la distraction, même la plus anodine, peut tuer sur la route. » explique Didier Bollecker, président de l'ACA.
Le problème n’étant malheureusement pas uniquement français, cette campagne sera également diffusée dans la plupart des pays européens, via la FIA et les automobiles clubs étrangers.

À LIRE AUSSI

Accidentologie 2019 : un bilan définitif mitigé

Le bilan définitif de l’accidentologie 2019 publié début juin 2020 par l’Observatoire national interministériel de sécurité routière confirme la tendance dévoilée en début d’année : le nombre de morts baisse en métropole, mais augmente en Outre-mer.