Le ministre délégué aux PME présent au 57ème congrès CNPA-ESR

05/07/2021 Groupements/syndicats
Groupements/syndicats Le ministre délégué aux PME présent au 57ème congrès CNPA-ESR

Outre Marie Gautier-Melleray, la déléguée interministérielle à la Sécurité routière et Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France, le 57ème congrès CNPA-ESR qui s’est tenu du 2 au 4 juillet à Lille, a accueilli Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et moyennes entreprises.


Remerciements au nom de la profession
L’Occasion pour Patrice Bessone, président du CNPA-ESR, de remercier vivement le ministre, au nom de toute la profession, pour son soutien actif des écoles de conduite, notamment lors du deuxième confinement, en permettant à la profession d’accéder au fonds de solidarité grâce à la fermeture administrative. Mais aussi pour son intervention auprès des constructeurs automobiles afin de permettre aux auto-écoles de continuer à avoir des véhicules-école, même si les bilans financiers de leurs entreprises ont été dégradés par la crise sanitaire.


Incitation à se faire vacciner
En préambule de son intervention, le ministre a fortement incité les professionnels présents au congrès à se faire vacciner, si ce n’était déjà fait. « Si tout le monde se fait vacciner, il n’y aura pas de problème de reconfinement. On dispose aujourd’hui de vaccins qui permettent de répondre à l’ensemble des variants. Alors, faites-vous tous vacciner pour vous et pour vos proches, pour contribuer à ce que les choses s’améliorent dans notre pays de façon durable ! »


Le point sur les aides financières prévues pour les auto-écoles
Mais en tant que ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Alain Griset était surtout attendu sur le sujet des aides financières qui permettraient à la profession d’accélérer le verdissement des flottes et la modernisation de l’enseignement en investissant dans des outils pédagogiques certes novateurs, mais souvent coûteux.
Sur ce point, le ministre a été très clair : « Cette crise sanitaire va être un accélérateur de transformations. Il est important que chaque secteur économique comprenne que les consommateurs ont des besoins nouveaux et que les technologies évoluent. Or, je l’ai dit depuis longtemps, cela ne sert à rien de se battre contre la technologie. Le combat est perdu d’avance. Il faut donc essayer d’utiliser la technologie à son profit. Pour cela, en ce qui concerne le verdissement des véhicules, on a déjà demandé à Bpifrance, qui l’a accepté, de pouvoir avoir un fonds qui soit fléché auto-école, qui vous permette d’avoir accès à des financements plus simples. Bpifrance ouvrira un guichet pour vous accompagner. Donc, si on peut ensemble donner un objectif pour dire qu’en 2021, 2022, 2023, les auto-écoles ont transformé leur parc par des véhicules hybrides ou électriques, je pense que ce sera pour vous un bon élément de promotion et d’évolution de la profession. » Alain Griset a également encouragé les écoles de conduite à s’équiper en simulateur de conduite, en indiquant que là-encore, Bpifrance serait présente pour accompagner la profession. « Je suis tout à fait d’accord pour que, sous l’autorité du Premier ministre, on puisse dans les prochaines semaines signer un partenariat, une convention avec un objectif en 2022, 2003, pour atteindre un verdissement de la flotte auto-école, un équipement en simulateurs, etc. » Affaire à suivre…
Plus d’infos dans La Tribune des Auto-écoles n°247, datée septembre 2021.

À LIRE AUSSI

CER, Club Rousseau et ECF créent l’AREM

Les trois réseaux se sont associés pour créer l’Alliance des réseaux de l’éducation à la mobilité (AREM). Objectif : mutualiser leurs moyens et mieux faire entendre la voix de la profession auprès du gouvernement, mais aussi de décideurs privés.