Code à l'école : le CNPA-ER et l'UNIDEC interpellent Macron et Philippe

20/11/2018 Groupements/syndicats
Groupements/syndicats Code à l'école : le CNPA-ER et l'UNIDEC interpellent Macron et Philippe

Le 9 novembre dernier, lors de sa tournée commémorative de la Grande Guerre, le président de la République, Emmanuel Macron, déclarait : « Le Code, on va l’intégrer à la partie scolaire ». Si ce sujet est un serpent de mer, cette déclaration a fait bondir le CNPA-ER et l’UNIDEC. Dans un communiqué de presse commun, les deux organisations professionnelles indiquent avoir « adressé un courrier au président de la République, ainsi qu’au Premier ministre, pour leur demander une audience immédiate et réaffirmer que la concertation avec les professionnels est incontournable, des comptes seront demandés aux pouvoirs publics sur les annonces du président de la République ». En effet, les deux syndicats affirment : « La pérennité de nos écoles de conduite pourrait ainsi être menacée, alors même que les marges de nos professionnels sont particulièrement faibles ».


Ne pas dissocier la théorie et la pratique


Selon ces derniers, « il apparaît impératif que l’éducation à la conduite soit conçue comme un bloc éducatif mêlant intimement et simultanément les apprentissages de la conduite et de la théorie, si possible en multipliant les sessions collectives pour « socialiser » le permis (et accessoirement réduire son prix par effet d’échelle). Il est permis de douter que les enseignants de l’Éducation nationale disposent de l’expérience et du temps nécessaire (aléatoire en fonction des élèves qui ne peuvent s’accommoder d’un cursus linéaire).

À LIRE AUSSI

CER, Club Rousseau et ECF créent l’AREM

Les trois réseaux se sont associés pour créer l’Alliance des réseaux de l’éducation à la mobilité (AREM). Objectif : mutualiser leurs moyens et mieux faire entendre la voix de la profession auprès du gouvernement, mais aussi de décideurs privés.