Taux de réussite : l’UFC-Que choisir revient à la charge

01/02/2017 Formations/Examens
Formations/Examens Taux de réussite : l’UFC-Que choisir revient à la charge Dans un document publié début février, l’UFC-Que choisir épingle de nouveau les auto-écoles sur la communication des taux de réussite. L’association de consommateurs estime, au sujet de l’ETG, que 63% des établissements d’enseignement de la conduite présentent des chiffres erronés. Parmi eux, 23,8% indiqueraient des taux éloignés de la réalité de 5 à 10 points, 25,5% de 10 à 20 points et 14% de plus de 20 points. Quant à l’épreuve pratique du permis B, 69% des auto-écoles communiqueraient des données tronquées aux consommateurs. Parmi elles, 24,1% avanceraient des taux éloignés de la réalité de 5 à 10 points, 26,8% de 10 à 20 points et 17,8% de plus de 20 points. Pour établir son analyse, basée sur l’activité de 2015, l’UFC-Que choisir a mis en parallèle les chiffres recueillis auprès de 1 374 auto-écoles et les données fournies par le ministère de l’Intérieur. En réaction, les syndicats ne réfutent pas explicitement les accusations portées par l’association de consommateurs, préférant s’exprimer davantage sur la forme que sur le fond. Le CNPA-ER, via un texte publié sur sa page Facebook, « se refuse à commenter les écarts dont fait part l’UFC-Que choisir, sans connaître la méthode et le panel initial de l’enquête », avant d’exprimer son opposition à la communication des taux de réussite, souhaitée par l’association de consommateurs. « Quelle est la méthodologie employée par l’UFC-Que choisir ? Mystère… », s’interroge de son côté l’UNIC, dans un communiqué. Le syndicat estime que l’étude « poursuit le seul objectif de stigmatiser, en y présentant des éléments qui ne viennent qu’étayer ses thèses ». Et de considérer que « des assertions, même maintes fois répétées, ne sauraient constituer une vérité ».

À LIRE AUSSI

Castaner annonce l’entrée en vigueur de 3 mesures de la réforme

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, s’est rendu dans le centre d’examen du permis de conduire de Mainvilliers, en Eure-et-Loir, vendredi 19 juillet, pour annoncer la mise en place, dès le 22 juillet, de trois des dix mesures de la réforme du permis de conduire. Une mission d’information et une opération de communication en présence de nombreux médias.
22/07/2019 Formations/Examens