Rendez-vous Permis : avant-dernière réunion de concertation avant une probable généralisation

01/02/2021 Formations/Examens
Formations/Examens Rendez-vous Permis : avant-dernière réunion de concertation avant une probable généralisation

Le 20 janvier dernier, la délégation à la Sécurité routière a organisé à Toulouse, une réunion de concertation avec les écoles de conduite et les inspecteurs. Focus sur les dernières évolutions.

C’est dans la ville rose que s’est tenue l’avant-dernière réunion du comité de pilotage sous la présidence de la déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Marie Gautier-Melleray, réunissant les différentes parties prenantes de l’expérimentation Rendez-vous Permis, en Occitanie. L’occasion, de dévoiler quelques données aux acteurs locaux. Ainsi, depuis le lancement de l’expérimentation de Rendez-vous Permis le 2 mars 2020 dans les cinq départements tests retenus (l’Aude, le Gard, le Gers, la Haute-Garonne et l’Hérault), ce sont environ 11 000 places pour l’examen pratique B qui ont été proposées via cette nouvelle méthode d’attribution des places. À noter que 1 955 places n’ont pas été réservées suite au confinement.

Un taux de réussite de 59 % pour la catégorie B
Le taux de réussite, toujours pour la catégorie B, est de 59 %, soit très légèrement au-dessus de la moyenne nationale, qui était de 58,6 % en 2019. Sachant que 59 % constitue une moyenne pour les cinq départements tests qui présentaient des disparités importantes en termes de taux de réussite en 2019 (Aude : 58,9 %, Gard : 64,9 %, Gers : 66,5 %, la Haute-Garonne : 59,9 % et l’Hérault : 54,8 %), on constate que le taux de réussite global pour ces départements a légèrement baissé en 2020 par rapport à 2019.

0,6 % de candidats libres
Le pourcentage des candidats présentés en candidats libres est de 0,6 % (moyenne pour les cinq départements), soit beaucoup moins que la moyenne au niveau national en 2019 (2,7 %). Encore une fois, le taux de présentation des candidats libres en 2019 diffère énormément d’un département à l’autre (Aude : 2 %, Gard : 1,3 %, Gers : 0, Haute-Garonne : 5,5 % et l’Hérault : 2,8 %). Mais l’on constate que contrairement aux craintes de certains professionnels, Rendez-vous Permis ne favorise pas la filière libre. Ce serait même le contraire.

De nouvelles fonctionnalités ajoutées au système
Comme lors des réunions précédentes, la DSR a présenté les nouvelles fonctionnalités qui ont été ajoutées au système, suite aux demandes des écoles de conduite mises en avant par les remontées de l’expérience terrain. Il est désormais possible de replacer un candidat sur une place d’examen. Mais pour éviter les abus, cette possibilité n’est permise que pour un candidat par ETP (enseignant de la conduite travaillant à temps plein). De même, la DSR a accepté que les auto-écoles puissent permuter deux candidats sur la même semaine. Exemple : si Pierre qui devait passer l’examen le lundi à 14 heures ne peut se présenter pour une raison quelconque, l’école de conduite peut échanger sa place avec Sophie qui était programmée sur la session du jeudi à 10 heures. Une souplesse d’organisation accordée aux écoles de conduite uniquement une fois par semaine.

Les candidats évaluent Rendez-vous Permis
Autre temps fort de cette réunion : pour la première fois, la parole a été donnée aux candidats. Pluricité, le cabinet spécialiste de l’évaluation des politiques publiques, de l’accompagnement de projets et de la concertation citoyenne chargé d’évaluer l’efficacité de Rendez-vous Permis, a mené une enquête auprès des candidats pour mesurer leur taux de satisfaction. Sur 10 000 candidats contactés sur les cinq départements tests, environ 1 000 ont accepté de répondre. Il en ressort que les candidats sont globalement satisfaits du fonctionnement de la plateforme et apprécient fortement de recevoir des informations par mail. Dans la majeure partie des cas, la date d’examen a été choisie par l’auto-école et 73,7 % des sondés déclarent que ce choix était satisfaisant contre 5,7 % qui estiment que la date d’examen était trop proche dans le temps. Inversement, 20,6 % trouvent que la date retenue par l’auto-école était trop lointaine. Globalement, les candidats interrogés considèrent « que le nombre d’heures de cours qu’ils ont suivi était juste, sans surcoût supplémentaire attribué au nouveau système. Quant à ceux qui ont jugé que la date d’examen était trop lointaine, 81% déclarent avoir dû prendre des heures de cours supplémentaires pour maintenir leur niveau avant le passage de l’examen ».

La suite du calendrier
Suite à cette avant-dernière réunion du comité de pilotage, un ultime copil sera organisé le 31 mars 2021 à Carcassonne. Lors de cette dernière réunion, le cabinet Pluricité qui suit l’expérimentation de Rendez-vous Permis depuis le début, devra rendre ses conclusions. Si l’expérimentation effectuée dans les cinq départements d’Occitanie est jugée concluante, le système pourra alors être généralisé à l’ensemble du territoire français dès le mois de mai 2021. Affaire à suivre. 

Photo : Freepik

À LIRE AUSSI

Réouverture des salles de Code

À compter du mercredi 9 juin, les cours théoriques peuvent à nouveau être dispensés en présentiel dans les écoles de conduite. L’application du protocole sanitaire reste obligatoire...
09/06/2021 Formations/Examens