Manque de places d’examens : la DSR continue à étudier toutes les solutions

03/09/2020 Formations/Examens
Formations/Examens Manque de places d’examens : la DSR continue à étudier toutes les solutions

Catastrophique dans certains départements, gérables dans d’autres, force est de constater que la situation du manque de places d’examens n’est pas uniforme sur l’ensemble du territoire français.
Concrètement, explique Wassim Kamel, sous-directeur à l’Éducation routière, 350 000 examens pratiques toutes catégories confondues ont été passés en 2019 sur la période équivalente à celle du confinement en 2020. Sachant que le nombre total d’examens pratiques est sensiblement similaire d’une année à l’autre, la DSR estime qu’environ 350 000 examens pratiques auraient dû être effectués pendant le confinement.


20 000 places supplémentaires consommées fin juillet


Pour répondre à une demande plus importante de places d’examens à l’issue du confinement, la délégation à la Sécurité routière a débloqué 90 000 places supplémentaires. Et selon le sous-directeur à l’Éducation routière, « fin juillet 2020, 20 000 des 90 000 places supplémentaires débloquées à la sortie du confinement avait été consommées ». Il restait donc au milieu de l’été 70 000 places supplémentaires à consommer jusqu’au 31 décembre 2020.
Si les syndicats auto-école saluent les efforts de l’État pour débloquer des places supplémentaires, ils considèrent que ce nombre reste insuffisant et menacent, s’il n’y avait pas d’amélioration, d’exiger que l’État fasse appel à du personnel supplémentaire habilité comme les gendarmes, à faire passer les examens pratiques pour ne pas dépasser 45 jours de délai pour obtenir une place d’examen.
Pour sa part, Wassim Kamel se veut rassurant : « Nous continuons à réfléchir à toute autre solution, si les dispositions déjà prises s’avéraient insuffisantes. Le travail se poursuit pour faire en sorte que les jeunes candidats passent leurs examens au plus vite. Et pour que le surplus d’activité soit géré au mieux, nous comptons sur les inspecteurs pour qu’ils restent mobilisés comme ils l’ont été jusqu’à présent ».

Plus d’infos dans La Tribune des Auto-Écoles n° 239 daté de septembre 2020.

À LIRE AUSSI

Polémique sur la fermeture partielle des auto-écoles

La délégation à la Sécurité routière et les syndicats auto-écoles ont une interprétation différente du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 publié le 30 octobre 2020 au Journal Officiel. Selon la DSR, les auto-écoles doivent fermer partiellement, tandis que les syndicats auto-écoles comprennent que les écoles de conduite ont le droit de continuer à donner des cours.
30/10/2020 Formations/Examens