Fromantin avance sur le certificat probatoire

17/07/2013 Formations/Examens
Formations/Examens Fromantin avance sur le certificat probatoire Alors que les délais d’attente pour le passage du permis de conduire atteignent des sommets, notamment dans les Hauts-de-Seine, Jean-Christophe Fromantin ne veut pas lâcher les auto-écoles. Selon nos informations, le député-maire UDI de Neuilly-sur-Seine planche toujours sur l’idée d’un certificat probatoire au permis qui serait privatisé. Pour rappel, ce dernier permettrait d’évaluer l’élève, par le biais d’une entreprise extérieure, afin de voir s’il est apte à passer l’examen. Le député a notamment rencontré Philippe Colombani, président du syndicat UNIC, pour avancer sur le projet. Son coût est notamment source d’interrogations. Celles-ci devraient être levées d’ici la fin du mois de septembre, échéance à laquelle Jean-Christophe Fromantin a prévu d’intervenir à l’Assemblée. Il devrait travailler de concert avec le cabinet de Manuel Valls, qui a lancé des concertations cet été pour résoudre au plus vite le problème des places d’examens. Le maire de Neuilly doit également rencontrer des opérateurs privés afin d’estimer ce que coûterait une telle mesure. Il pense enfin à privatiser l’heure d’évaluation, qui fixe le nombre d’heures à prendre pour un élève, afin que les auto-écoles ne se consacrent qu’à la partie formation.

À LIRE AUSSI

Polémique sur la fermeture partielle des auto-écoles

La délégation à la Sécurité routière et les syndicats auto-écoles ont une interprétation différente du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 publié le 30 octobre 2020 au Journal Officiel. Selon la DSR, les auto-écoles doivent fermer partiellement, tandis que les syndicats auto-écoles comprennent que les écoles de conduite ont le droit de continuer à donner des cours.
30/10/2020 Formations/Examens