Examen pratique : nouvelle baisse des délais d’attente

01/05/2017 Formations/Examens
Formations/Examens Examen pratique : nouvelle baisse des délais d’attente

Entre mai et décembre 2016, les délais d’attente entre deux présentations à l’examen pratique ont baissé de quatre jours, confirmant ainsi la dynamique amorcée en 2013.

Les délais d’attente entre deux présentations à l’examen pratique continuent de fondre sensiblement. Selon les données présentées le 23 février dernier par le ministère de l’Intérieur, ils se chiffraient en moyenne à 63 jours au 31 décembre 2016. Soit une baisse de 4 jours par rapport au mois de mai 2016 et de 27 jours par rapport à 2014. Même si la tendance est nationale, les situations locales restent hétérogènes. En Haute-Marne, en Vendée, dans le Morbihan et dans la Meuse, les délais d’attente sont inférieurs à 45 jours. À l’inverse, ils plafonnent au-delà des 80 jours dans les Hauts-de-Seine, à Paris et dans le Val-de-Marne. Les territoires encombrés connaissent toutefois une éclaircie. Entre mai et décembre 2016, la Seine-Saint-Denis a enregistré une baisse de 14 jours et les Yvelines ont connu une chute de 16 jours. Dans une moindre mesure, les délais d’attente sont à la hausse dans certains départements. Dans la Somme, le Calvados, la Vendée, la Gironde ou encore l’Ardèche, ils ont augmenté timidement de 2 jours. Dans la Sarthe, ils ont gonflé de 4 jours. Et, dans le Haut-Rhin et en Corrèze, ils ont bondi de 6 jours, passant à 63 et
57 jours.

« les objectifs ont été atteints »
Au regard de l’ensemble des données, l’ex-ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, a estimé que « les objectifs ambitieux ont été atteints, en particulier dans les départements en tension ». Selon lui, cette baisse des délais d’attente, amorcée en 2013, s’explique grâce aux mesures engagées dans le cadre de la réforme du permis de conduire, de juin 2014, tel que le passage de 35 à 32 minutes de la durée de l’épreuve pratique – permettant aux IPCSR d’assurer 110 000 examens supplémentaires par an –, le renforcement progressif des effectifs d’inspecteurs depuis 2015 et la mise en place de l’externalisation de l’ETG, en juin 2016. Par ailleurs, Bruno Le Roux a également souligné « les effets bénéfiques sur le coût de la formation », a rappelé la volonté du gouvernement d’abaisser à terme les délais d’attente à 45 jours.

À LIRE AUSSI

La France auditée par la CIECA

La Commission internationale pour les examens du permis de conduire (CIECA) a pratiqué un audit des examens pratiques organisés en France et proposé quelques pistes d’évolution possibles. S’il est...
01/12/2018 Formations/Examens

Focus sur le secteur de la formation à la conduite

Le rapport 2017 de la branche des services de l’automobile est paru. S’il présente une cartographie de la profession, cette dernière n’est pas forcément très actuelle puisque la plupart des données datent de 2016, voire 2015. Par ailleurs, certains chiffres semblent discutables.
01/11/2018 Formations/Examens