Code au lycée : nouvelle tentative avortée

01/11/2016 Formations/Examens
Formations/Examens Code au lycée : nouvelle tentative avortée L’idée de préparer et passer le Code au lycée a été évoquée dans la loi Égalité et citoyenneté, avant d’être finalement abandonnée.

Véritable serpent de mer, la possibilité de préparer et de passer l’épreuve théorique du permis de conduire au lycée est une nouvelle fois réapparue cet été, via des amendements au projet de loi Égalité et citoyenneté. Rappelons que ce projet de loi (adopté en 1ère lecture à l’Assemblée nationale le 6 juillet dernier puis transmis au Sénat) vise, après les attentats de 2015, à « faire progressivement tomber les barrières auxquelles est confrontée une partie de la population dans ses conditions de vie » ainsi qu’ « accompagner les jeunes dans leur parcours vers l’autonomie ». Dans cette optique, plusieurs amendements ont été déposés en juin 2016 afin de « prévoir en dehors du temps scolaire la préparation et le passage de l’ETG dans les lycées et établissements régionaux d’enseignement adapté, pour les élèves qui le souhaitent ». Cette expérimentation pour une durée de trois ans a pour objectif « la proportion la plus élevée possible d’élèves sortant de leur scolarité en ayant réussi l’épreuve théorique du permis de conduire. Cette épreuve pourrait être passée dans des conditions et avec un calendrier proche du baccalauréat. Les enseignants de la conduite pourraient y être pleinement associés en intervenant dans les établissements scolaires ». Parallèlement, un rapport devait être rédigé sur l’opportunité de préparer et passer le Code à l’école, en vue d’étudier la pertinence de rendre obligatoire cette mesure ».

Une idée abandonnée
Mais, comme l’explique Patrice Bessone, président du CNPA-ER, « nous avons rencontré en juin Razzy Hammadi (député PS de Seine-Saint-Denis et rapporteur du projet de loi). Nous lui avons expliqué qu’un énième rapport de ce type n’était pas utile, car il aboutirait une nouvelle fois à la conclusion qu’il n’est pas opportun d’instituer le Code à l’école, une mesure qui se traduirait par une préjudiciable dichotomie de la formation au permis de conduire. Pendant l’été, nous avons approché plusieurs parlementaires, ainsi que, début septembre, la rapporteure du projet de loi sur le titre I (Émancipation des jeunes, citoyenneté de participation), Valérie Corre, qui nous a confirmé que les amendements avaient été rejetés, et que le rapport sur le sujet était abandonné ».

À LIRE AUSSI

Castaner annonce l’entrée en vigueur de 3 mesures de la réforme

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, s’est rendu dans le centre d’examen du permis de conduire de Mainvilliers, en Eure-et-Loir, vendredi 19 juillet, pour annoncer la mise en place, dès le 22 juillet, de trois des dix mesures de la réforme du permis de conduire. Une mission d’information et une opération de communication en présence de nombreux médias.
22/07/2019 Formations/Examens