Les résultats du permis en ligne expérimentés dans trois départements

01/12/2014 Études/sondages
Études/sondages Les résultats du permis en ligne expérimentés dans trois départements Depuis le 8 septembre 2014, trois départements français testent la délivrance des résultats du permis en ligne : la Loire (42), Paris (75) et les Yvelines (78). Si une généralisation du dispositif était escomptée pour début 2015, il faudra néanmoins gommer quelques bémols techniques.

Depuis le début du mois de septembre, trois départements français testent un nouveau mode de délivrance du résultat de l’épreuve pratique du permis de conduire. La Loire, Paris et les Yvelines servent de laboratoire au certificat d’examen du permis de conduire (CEPC) en ligne, avant une généralisation à l’ensemble du territoire qui, à l’origine, était prévue pour le mois de janvier 2015. Le principe : au lieu de recevoir son résultat d’examen par courrier, avec la mention « favorable » en vert pour une réussite ou bien « défavorable » en rouge pour un échec, l’élève peut télécharger son CEPC sur Internet, en se connectant sur le site de la sécurité routière www.securite-routiere.gouv.fr.

Problèmes pour s’identifier en ligne
Il suffit à l’élève de rentrer son numéro de dossier à cette adresse, ainsi que sa date de naissance et sa catégorie de permis, afin de pouvoir visualiser son résultat dans un délai de 48 heures après le passage de l’examen. Et le CEPC en ligne est valable quatre mois, avant la délivrance du permis de conduire définitif. L’élève peut télécharger le CEPC sur son Smartphone et le montrer aux forces de l’ordre en cas de contrôle. Le nouveau CEPC est en tous points identique à la version papier. Si en théorie, ce nouveau système permet d’économiser du temps, car l’on se passe de l’intermédiaire de La Poste, et du papier (et donc de l’argent), quelques couacs demeurent néanmoins à corriger. Philippe Colombani, président du syndicat UNIC mais aussi dirigeant d’une école de conduite dans les Yvelines, qui fait partie des départements « laboratoires », tempère l’enthousiasme général. « Pour l’instant, ce n’est pas très fiable, relate-t-il. Sur le principe, je trouve cela très bien mais il faut le temps que le système se mette en place. J’ai eu plusieurs retours d’élèves qui n’arrivaient pas à accéder à leur résultat en ligne et à s’identifier. » Autrement dit, avant la généralisation du CEPC dématérialisé, l’administration devra revoir un peu sa copie.

À LIRE AUSSI

Grille des salaires 2018

L’avenant n°84 signé le 19 septembre 2017 par les organisations représentatives de la profession prévoit une augmentation des salaires minima. Cette hausse entrera en application au 1er janvier 2018 si l’arrêté d’extension est publié au JO avant le 31 décembre 2017.
01/01/2018 Études/sondages