L’État prend des mesures d’accompagnement des entreprises

16/03/2020 Économie/Entreprise
Économie/Entreprise L’État prend des mesures d’accompagnement des entreprises

Afin de soutenir les entreprises françaises durant l’épidémie de Coronavirus, le ministère de l’Intérieur a pris plusieurs mesures de soutien :


1/ Les entreprises peuvent demander des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts). Dans les situations les plus difficiles, des remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d'un examen individualisé des demandes.


2/ L’État a demandé à la Bpifrance de garantir des lignes de trésorerie bancaires. À cet effet, la BPI a mis en place un numéro vert, le 0 969 370 240. Par ailleurs, une garantie sera étendue à toutes les entreprises en soutien des banques pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires.


3/ Afin de limiter les licenciements, l’État simplifie le dispositif de chômage partiel.


4/ Un fonds de solidarité est créé pour les entreprises qui dégagent moins de 1 million d'euros de chiffre d'affaires, et qui auront enregistré une perte de chiffre d’affaires de 70% à cause de l’épidémie de Coronavirus. Ce fonds, alimenté conjointement par l’État et les Régions, prévoit le versement de 1 500 euros par mois aux entreprises qui en feront la demande. À noter que ce montant pourra éventuellement être réévalué.

Pour plus d’infos : https://www.economie.gouv.fr/coronavirus-soutien-entreprises#

À LIRE AUSSI

Quid du droit de retrait ?

Si le gouvernement a décidé de mettre fin au confinement, le virus continue de circuler. Une situation anxiogène pour certains salariés qui pourraient demander à exercer leur droit de retrait. En ont-ils le droit ?

Évolution des conditions du chômage partiel

Début mai, ce sont plus de 12 millions de salariés qui étaient inscrits au chômage partiel par leur employeur et qui sont donc payés par l’État. Un chiffre considérable qui va amener l’État à faire évoluer les paramètres de ce dispositif.