Réouverture des auto-écoles prévue le 11 mai (sauf si…)

30/04/2020 Économie/Entreprise
Économie/Entreprise Réouverture des auto-écoles prévue le 11 mai (sauf si…)

Suite à l’adoption par les députés du plan de déconfinement par le Premier ministre, Édouard Philippe, le 27 avril, les écoles de conduite devraient pouvoir rouvrir le 11 mai. Une réouverture cependant conditionnée à l’adoption d’un protocole sanitaire dont le cahier des charges doit être fixé et dévoilé par le gouvernement en début de semaine prochaine.


Département vert ou rouge ?
Comme l’a indiqué le Premier ministre, une classification par département va être mise en place, en fonction du niveau d’impact de l’épidémie. Les départements où le virus circule peu seront matérialisés en vert et ceux qui sont plus ou très impactés par l’épidémie seront indiqués en rouge. L’information sera réactualisée quotidiennement et la carte de France sera présentée tous les jours à partir du jeudi 30 avril.
Les écoles de conduite pourront rouvrir si elles sont implantées dans un département vert. Elles pourront également reprendre leur activité si elles sont localisées dans un département rouge, sauf si le préfet prend un arrêté de fermeture.


Le 7 mai, une date décisive pour l’ensemble des Français
Enfin, rappelons que le Premier ministre a été clair lors de sa prise de parole lundi 27 avril : il s’adressera à nouveau aux Français jeudi 7 mai. Si le nombre de cas de contaminations est reparti à la hausse entre le 27 avril et le 7 mai, le confinement pourra être à nouveau prolongé. Si tel était le cas, les auto-écoles ne pourraient alors pas reprendre leur activité le 11mai.


Prévisions de reprise des examens
Si le déconfinement national peut débuter comme prévu le 11 mai, le passage des examens théoriques devrait également pouvoir reprendre dès le 11 mai. De son côté, la délégation à la Sécurité routière prévoit un redémarrage des examens motos et poids lourds à partir du 18 mai. Quant aux examens pratiques de la catégorie B, la reprise est prévue pour le 1er juin.

À LIRE AUSSI

Quid du droit de retrait ?

Si le gouvernement a décidé de mettre fin au confinement, le virus continue de circuler. Une situation anxiogène pour certains salariés qui pourraient demander à exercer leur droit de retrait. En ont-ils le droit ?

Évolution des conditions du chômage partiel

Début mai, ce sont plus de 12 millions de salariés qui étaient inscrits au chômage partiel par leur employeur et qui sont donc payés par l’État. Un chiffre considérable qui va amener l’État à faire évoluer les paramètres de ce dispositif.