Auto-ecole.net entre dans l’arène

01/10/2014 Économie/Entreprise
Économie/Entreprise Auto-ecole.net entre dans l’arène Des tarifs d’appel annoncés comme « 40% moins cher », un Code préparé en ligne, une flexibilité pour les leçons de conduite… Auto-ecole.net est le nouveau site qui fait le buzz.

Quelques mois après Ornikar, l’auto-école en ligne qui utilise un réseau national de moniteurs indépendants, une autre société, Auto-ecole.net, a fait également beaucoup parler d’elle à la rentrée 2014. Avec une différence de taille : Auto-ecole.net a obtenu son agrément auto-école en juillet dernier et a pu commencer son activité mi-septembre, alors qu’Ornikar attend toujours l’obtention de son agrément, et ce depuis près de 300 jours. Précisons que Auto-ecole.net a obtenu son agrément pour son activité « traditionnelle », avant de basculer dans une activité d’auto-école en ligne. Installée en région parisienne, Auto-ecole.net axe sa communication sur un prix d’appel de 675 euros pour le forfait Permis B 20 h (la formule « Eco », réservée aux « 18-25 ans qui payent en ligne »). Avec cette formule, c’est l’élève qui se charge lui-même de son inscription administrative en préfecture, l’auto-école ne s’occupant que de la formation théorique et pratique et de l’accompagnement à l’examen pratique. L’élève peut effectuer sa formation au Code intégralement en ligne, sur une plateforme de e-learning dédiée. Auto-ecole.net mise également sur la flexibilité : au lieu de se rendre systématiquement à l’auto-école pour prendre leurs leçons de conduite, les élèves peuvent rejoindre l’un des 42 points de rendez-vous (une rue, une station de métro, une gare...), répartis en Ile-de-France, et qui peuvent varier à chaque leçon selon les besoins de l’élève (être proche de son domicile, de son lycée, de son lieu de travail, etc.). L’élève réserve ses cours de conduite en ligne avec des moniteurs disponibles du lundi au samedi de 7 h à 22 h. Contre supplément, les moniteurs peuvent passer le chercher à son domicile. Les élèves ont également la possibilité de s’inscrire et de payer en ligne. Ce qui paraît contradictoire avec l’article 4 de l’arrêté du 8 janvier 2001, qui stipule que « tout exploitant doit procéder aux inscriptions individuelles des élèves, uniquement dans le local [de l’établissement], à l’exclusion de toute autre lieu ». Ce point ne semble pourtant pas perturber l’un des deux fondateurs d’Auto-ecole.net, Stanislas Llurens, qui assure « être parfaitement en règle avec la réglementation des auto-écoles ». « Nous sommes une auto-école traditionnelle, mais qui souhaite simplement laisser la possibilité à ceux qui le désirent d’optimiser leur formation et gagner du temps en évitant de se rendre à l’auto-école pour s’inscrire, payer et se former au Code. Comme une auto-école classique, nous disposons de nos propres véhicules et moniteurs. » Pas de moniteur free-lance comme chez Ornikar, mais 2 moniteurs à temps plein et 2 à temps partiel. Pour Patrice Bessone, président du CNPA, Auto-ecole.net ne propose rien de nouveau. « Le Code en ligne, le ramassage des élèves à domicile, la gestion du planning des leçons de conduite par Internet ou SMS, sont des solutions que les auto-écoles proposent depuis longtemps ! Nous restons cependant vigilants sur le respect de la réglementation par Auto-ecole.net ».

À LIRE AUSSI

Entreprise en difficulté : que faire pour s’en sortir ?

Dans un contexte de crise économique, le nombre de faillites d’écoles de conduite est malheureusement en hausse. Pour autant, avant d’arriver à cette solution extrême, il existe divers dispositifs d’accompagnement qui peuvent éventuellement prévenir le pire. Le point sur ces différents moyens de prévention.