Moto : prendre la bonne trajectoire

01/11/2019 Sécurité routière
Sécurité routière Moto : prendre la bonne trajectoire

La sécurité routière a lancé une campagne de prévention routière à destination des motards pour les inciter à adopter la bonne trajectoire de sécurité.

Les motards ne représentent que 1,6 % du trafic mais 19 % des tués. Pour tenter de réduire le nombre de morts chez les motards, la Sécurité routière a décidé de mettre l’accent sur l’importance du choix de la trajectoire de sécurité.

Quid de la trajectoire de sécurité ?
Qu’est-ce que la trajectoire de sécurité ? Comme l’explique la DSR : « Il s’agit du meilleur positionnement sur la chaussée qui permet de voir le plus loin possible et d’anticiper un événement. La trajectoire de sécurité a, entre autres, pour objectif d’éviter un choc latéral ou frontal avec un véhicule qui arrive dans le sens opposé de circulation ». Afin d’expliquer ce concept et d’aider les motards à l’adopter, deux films ont été réalisés. Ainsi, une animation explique qu’en ligne droite, il convient de rouler dans le tiers le plus à droite de la voie du motard. Mais à l’abord du virage, il est nécessaire de commencer par adapter sa vitesse avant l’entrée dans la courbe puis, de modifier la position sur la voie de circulation : dans un virage à droite, en se rapprochant de la ligne médiane et dans un virage à gauche, en restant à droite sur la voie du motard. Dans tous les cas, il faut porter le regard le plus loin possible pour avoir une meilleure vision de la courbe et lorsque la sortie est en vue, il s’agit de reprendre progressivement de la vitesse pour se replacer naturelle à droite. À noter que la trajectoire de sécurité sera dès début 2020, intégré à la formation, et sa connaissance vérifiée lors de l’examen du permis moto.

À LIRE AUSSI

Accidentologie 2019 : un bilan définitif mitigé

Le bilan définitif de l’accidentologie 2019 publié début juin 2020 par l’Observatoire national interministériel de sécurité routière confirme la tendance dévoilée en début d’année : le nombre de morts baisse en métropole, mais augmente en Outre-mer.