Le gouvernement veut accélérer le développement du vélo

01/10/2022 Sécurité routière
Sécurité routière Le gouvernement veut accélérer  le développement du vélo

Le 20 septembre dernier, la Première ministre, Élisabeth Borne, a annoncé le déblocage de 250 millions d'euros en 2023 pour développer les pistes cyclables et les parkings sécurisés.

Le vélo est-il en passe de devenir la plus belle conquête de l’homme, du moins des Français ? C’est ce que semble souhaiter le gouvernement qui a annoncé, le 20 septembre dernier, allouer une enveloppe de 250 millions d’euros pour 2023, afin de réaliser de nouveaux investissements permettant de développer la pratique du vélo. Sur ce montant global, 200 millions seront destinés au développement des infrastructures et 50 millions aux sites de stationnement. Ces sommes permettront d’aider les communes à financer leurs projets.

Déjà 14 000 km d’aménagements cyclables réalisés en 4 ans
Cette décision vient compléter le Plan Vélo dévoilé en 2018 dont l’objectif était de tripler en six ans, la part du vélo dans les déplacements quotidiens des Français, grâce à un programme de 25 mesures et un premier budget dédié de 350 millions d’euros. Selon la Première ministre, Élisabeth Borne, ce sont quelque 365 millions d'euros qui ont finalement été versés entre 2019 et 2022 pour financer 933 projets. Ainsi, 14 000 km d'aménagements cyclables supplémentaires ont pu être réalisés grâce au fonds de mobilité active.

Les Français effectuent 9 % de leurs déplacements à vélo
« Notre défi des années à venir, c'est de démontrer que le vélo peut aussi être un mode de déplacement dans les territoires ruraux », a déclaré la Première ministre, qui a également reconnu que l’essentiel des investissements s’étaient jusqu’à présent beaucoup concentrés sur les grandes villes et assez peu en milieu rural. Le gouvernement qui veut mettre ou remettre en selle le plus grand nombre de Français s’est fixé pour objectif qu’à l’horizon 2024, 9 % des déplacements des Français s’effectuent à vélo, sachant qu’ils ne représentaient que 3 % en 2018. Pour y arriver, le gouvernement cible notamment les trajets inférieurs à 5 km qui représentent encore environ 40 % des déplacements en voiture. Surtout, la Première ministre mise sur l'apprentissage du vélo et déclare vouloir former toute une classe d'âge d'ici à la fin du quinquennat, soit 800 000 enfants. À cet effet, un comité interministériel se tiendra tous les six mois pour faire un point sur les avancées, « pour développer la nation du vélo que nous souhaitons faire de la France »..

À LIRE AUSSI

Visibilité de nuit : des usagers mal équipés

Selon une étude réalisée par Harris Interactive pour l’association Assurance Prévention, piétons, cyclistes et usagers d’EDPM craignent de ne pas être vus par les automobilistes la nuit. Cependant, ils ne s’équipent pas forcément correctement pour être bien visibles.