Le CNSR compte créer 20 000 places d'examen en 2 ans

29/11/2013 Sécurité routière
Sécurité routière Le CNSR compte créer 20 000 places d'examen en 2 ans Lors du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) du vendredi 29 novembre, Florence Gilbert (photo), présidente du groupe de travail chargée de réduire les délais d'attente, a annoncé officiellement les mesures retenues suite aux discussions avec les différents syndicats. Cinq mesures d'urgence et cinq mesures structurelles ont été proposées. Parmi les réformes à mettre en place rapidement, citons le maintien des effectifs d'inspecteurs. Ensuite, les inspecteurs pourraient être prioritairement orientés vers le passage de l'examen pratique. La surveillance de l'ETG serait ainsi ouverte à d'autres personnes telles que des inspecteurs à la retraite. 20 000 places d'examen supplémentaires sur 2 ans pourraient également être "créées" selon Florence Gilbert, notamment en favorisant les candidats à partir de la 2e présentation. Parmi les mesures structurelles, la présidente du groupe de travail a proposé l'harmonisation des pratiques d'évaluation des inspecteurs et la redéfinition de la méthode d'attribution durant une période limitée. Toutes ces propositions sont désormais "sur le bureau de Manuel Valls", relève Florence Gilbert. Par ailleurs, côté sécurité routière, le CNSR a notamment voté les recommandations suivantes : installation de boîtes noires sur les véhicules neufs ainsi que d'éthylotests anti-démarrage pour les conducteurs condamnés pour alcoolémie au volant.

À LIRE AUSSI

Accidentologie 2019 : un bilan définitif mitigé

Le bilan définitif de l’accidentologie 2019 publié début juin 2020 par l’Observatoire national interministériel de sécurité routière confirme la tendance dévoilée en début d’année : le nombre de morts baisse en métropole, mais augmente en Outre-mer.