Campagne de sensibilisation aux effets des médicaments sur la conduite

31/03/2017 Sécurité routière
Sécurité routière Campagne de sensibilisation aux effets des médicaments sur la conduite Depuis 2008, trois pictogrammes de couleurs différentes sont apposés sur les boîtes de médicaments et permettent d’alerter le patient des risques sur la conduite. Malheureusement, ils ne sont pas toujours connus des patients, ou du moins pas assez pris en compte. Pourtant, selon Emmanuel Lagarde, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), un conducteur qui prend un médicament de niveau 2 présente 25% de risques en plus d’avoir un accident et s’il prend un médicament de niveau 3, il a deux fois plus de risques qu’un conducteur normal d’être impliqué dans un accident. L’impact est donc loin d’être négligeable, d’où l’importance de suivre les conseils énoncés par les pictogrammes. C’est pourquoi le ministère de l’Intérieur et le ministère des Affaires sociales et de la Santé lancent une nouvelle campagne de sensibilisation du grand public. Cette dernière s’appuie sur les pharmaciens qui vont recevoir un kit d’information comprenant une affiche comportant comme slogan : « La sécurité sur la route commence sur votre table de nuit », un film d’information (pour ceux qui sont équipés d’un écran dans leur officine), une fiche mémo pour les pharmaciens et un dépliant destiné au public. La même campagne devrait être menée un peu plus tard avec les médecins et des fascicules devraient être créés pour les auto-écoles. Objectif : faire passer le message auprès du public par des professionnels reconnus.

À LIRE AUSSI

CISR : focus sur les 18 mesures retenues

Suite à la tenue le 9 janvier dernier du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) en présence du Premier ministre et de dix ministres et secrétaires d’État, le gouvernement a choisi de retenir 18 mesures à mettre en œuvre pour lutter contre l’insécurité routière. Détail.