Accidentologie 2019 : un bilan provisoire contrasté

03/02/2020 Sécurité routière
Sécurité routière Accidentologie 2019 : un bilan provisoire contrasté

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a profité d’un déplacement sur une autoroute le 1er février dernier, pour dévoiler le bilan provisoire de l’accidentologie 2019. Le ministre a publié sur son compte Twitter : « Le bilan de la sécurité routière sur les routes de France métropolitaine est historique. 2019 est l'année la moins meurtrière. L'engagement du Gouvernement pour une @RoutePlusSure porte ses fruits. Je salue la mobilisation de l'ensemble des acteurs de la sécurité routière ». Un enthousiasme à nuancer…

Bilan historiquement encourageant dans l’Hexagone
En effet, selon les estimations provisoires de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 3239 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en 2019. Cela représente 9 morts de moins qu’en 2018 et 2019 devient ainsi la meilleure année de référence en Métropole.

Augmentation du nombre de morts et de blessés en Outre-mer
Les « bons » résultats constatés en Métropole ne doivent cependant pas occulter les « moins bons » résultats enregistrés en Outre-mer. Toujours selon l’ONISR, 254 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route en Outre-mer, soit 14 tués de plus qu’en 2018.

Ainsi, si l’on additionne le nombre de morts en Métropole avec celui d’Outre-mer, 3493 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route en 2019, contre 3488 en 2018. Avec 5 tués de plus qu’en 2018, on ne peut plus affirmer que « 2019 est l'année la moins meurtrière ».

Plus d'infos dans La Tribune des Auto-Écoles n°235 (mars 2020).

À LIRE AUSSI

Le Code de la route fête ses 100 ans !

Le décret du 27 mai 1921 concernant la réglementation de l’usage des voies ouvertes à la circulation publique marque la naissance de notre Code de la route actuel. Mais sa genèse débute bien avant et a fait l’objet d’âpres discussions avant d’être adopté.