Trafic de faux permis : un procès très médiatique

10/02/2020 Réglementation
Réglementation Trafic de faux permis : un procès très médiatique

Quatre ans après la révélation par la préfecture des Hauts-de-Seine de l’existence d’un trafic de permis de conduire, Patrick Antonelli, gérant d’une école de conduite à Neuilly-sur-Seine, plus connu pour être le mari de la chanteuse Amel Bent, ainsi qu’une fonctionnaire de la préfecture des Hauts-de-Seine, vont comparaître devant le tribunal de Nanterre, du 17 au 19 juin prochain.

Jusqu'à 12 000 euros pour acheter un permis
Ils sont accusés de corruption active et blanchiment. En effet, ils avaient développé en 2013, une affaire de vente de permis de conduire. Le système consistait à proposer aux clients d’acheter un permis de conduire en bonne et due forme pour une somme pouvant aller jusqu’à 12 000 euros, sans passer aucun examen. Le gérant transmettait purement et simplement le dossier comportant les documents nécessaires de ses clients à l’employé de la préfecture qui se chargeait, moyennant finance, d’entrer les informations dans le système informatique et de valider la demande pour l’obtention d’un document tout ce qu’il y a plus valide.
Une combine très lucrative puisqu’entre 2013 et 2015, ce sont près de 250 « vrais » faux permis de conduire qui ont été attribués à des personnalités du monde du football, de la télévision comme Ali Baddou, ou encore à des chefs d’entreprises de Neuilly qui n’avaient pas le temps de suivre une formation.
Si le gérant et l’employée de la préfecture devront comparaître devant le tribunal correctionnel de Nanterre du 17 au 19 juin, les personnes ayant acheté leur permis devraient être jugées plus tard, lors d’un autre procès.

À LIRE AUSSI

Contrôle technique des deux-roues : Djebbari a reçu les fédérations de motards

Suite à la décision du président de la République, Emmanuel Macron, de suspendre le contrôle technique des 2 roues motorisés prévu par le décret n° 2021-1062 du 9 août 2021, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, a réuni les fédérations de motards, vendredi 3 septembre, afin d’échanger sur « une approche plus globale et partagée ».
03/09/2021 Réglementation