Signature d’une charte du conducteur responsable

01/12/2018 Réglementation
Réglementation Signature d’une charte  du conducteur responsable

Depuis le 4 novembre 2018, les nouveaux titulaires du permis de conduire doivent lire et signer une charte d’engagement à de bons comportements sur la route pour obtenir leur titre.

Parmi les 18 mesures présentées par le Premier ministre, Édouard Philippe, le 9 janvier 2018, lors du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) visant à lutter contre l’insécurité routière, la mesure n° 2 avait pour objectif de « faire prendre conscience aux nouveaux titulaires du permis de conduire de l’ampleur de leur responsabilité », en leur faisant signer une chartre numérique au moment de la demande de retrait de son titre.
C’est chose faite ! Depuis le 8 décembre 2018, lorsque le candidat se rend sur Internet pour télécharger son certification d’examen du permis de conduire, il visionne une vidéo qui lui rappelle les bons comportements à adopter, à savoir : ne pas relâcher sa vigilance et respecter le Code de la route, attacher sa ceinture, porter obligatoirement un casque et des gants pour les conducteurs de deux-roues, respecter les limitations de vitesse, ne pas utiliser le téléphone en conduisant, ne pas boire d’alcool, etc. Enfin, la vidéo conseille vivement de retourner dans les six mois à l’école de conduite pour vérifier les acquis et les réflexes.


Six conseils à suivre
Une fois la vidéo visionnée, le nouveau titulaire du permis de conduire doit lire 6 conseils et cliquer sur « J’ai compris », puis lire la Charte du conducteur responsable avant de pouvoir enfin télécharger son certificat. Si cet acte peut paraître anecdotique, la DSR estime que « la charte marque l’engagement personnel d’un conducteur novice à conduire et se conduire de façon responsable, en respectant les autres usagers de la route et en protégeant les plus vulnérables ».

S. A.

À LIRE AUSSI

La justice annule les décisions de fermeture administrative

Le 1er octobre 2020, la cour administrative d’appel de Lyon a annulé les décisions du préfet du Rhône du 13 avril 2018 et le jugement du tribunal administratif de Lyon du 20 novembre 2018 qui imposaient une fermeture administrative à la plateforme Lepermislibre. Rappel des faits et explications.
01/01/2021 Réglementation