Permis à points : baisse du nombre de points retirés en 2013

01/10/2014 Réglementation
Réglementation Permis à points : baisse du nombre de points retirés en 2013 Le ministère de l’Intérieur a présenté le bilan 2013 des infractions routières et des retraits de points. Les excès de vitesse restent les plus générateurs de retraits.

Le chiffre est assez impressionnant. En 2013, ce sont pas moins de 23,9 millions de contraventions qui ont été dressées par les forces de l’ordre et les dispositifs du contrôle sanction automatisé. Pourtant, on constate une baisse de 7,2% par rapport à 2012 et selon le ministère de l’Intérieur, ce chiffre se rapproche de celui de 2011. Pour ce qui est des délits (579 000 en 2013), on remarque une hausse de 5% par rapport à 2012. Le ministère explique cet état de fait par l’augmentation des délits de fuite après un accident (23,8 % des délits), des défauts de permis de conduire (19,5 % des délits), des défauts d’assurance (15,1 % des délits) et de la conduite après usage de stupéfiants (5,4 %), alors que l’alcoolémie délictuelle est stable (25,6 % des délits).

Petits excès de vitesse
Si le nombre de contraventions a baissé en 2013 par rapport à 2012, c’est également le cas du nombre de points retirés sur le permis (13,5 millions de points, soit une baisse de 5,7% par rapport à 2012). Parmi les points retirés, plus de la moitié concerne des excès de vitesse (7,7 millions). Et l’on notera que sur ces 7,7 millions, 76,6 % des points retirés pour excès de vitesse l’ont été pour des excès de vitesse de moins de 20 km/heure. Par contre, le nombre de points retirés pour excès de vitesse de plus de 50 km/h augmente en 2013 (62 064, soit une hausse de +5,7 %). L’autre cause importante de retrait de points porte sur le non-respect des règles de circulation (hors vitesse) ou priorité (4,2 millions). Ainsi, 1,3 million de points ont été retirés pour l’usage d’un téléphone tenu en main en conduisant, 1,7 million pour le non-respect d’un feu rouge ou encore 305 672 pour ne pas avoir marqué correctement l’arrêt à un panneau « Stop ».

Défaut de port de la ceinture
Le bilan 2013 élaboré par l’Observatoire nationale interministériel de la sécurité routière (ONISR) montre, par ailleurs, la persistance d’infractions liées au non-port de la ceinture de sécurité en voiture. Ainsi, 481 593 points ont été retirés pour défaut de port de ceinture en 2013. Et si la ceinture est plutôt bien portée à l’avant, encore 20 % des usagers ne l’utilisent pas à l’arrière. Des chiffres qui prouvent que les Français ne sont pas encore totalement conscients de l’importance du port de la ceinture en cas d’accident. De même, ce sont près de 50 000 contraventions qui ont été dressées pour non-port de casque homologué sur un deux-roues motorisé.

À LIRE AUSSI

Label de qualité : mode d’emploi

Le label de qualité proposé par l’État et intitulé « Référentiel de qualité des formations au sein des écoles de conduite » a été validé par le CNEFOP le 9 janvier 2018. Les écoles de conduite intéressées vont bientôt pouvoir constituer leur dossier de demande de labellisation.
01/04/2018 Réglementation

Comment réagir face à un accident du travail ?

Loin d’être un long fleuve tranquille, la relation employeur salarié est souvent émaillée d’incidents parmi lesquels se trouve un évènement qui peut être lourd de conséquences, l’accident du travail. Retour sur la règlementation particulière réservée à ce risque qui ne doit en aucun cas être négligé.
01/04/2018 Réglementation