Nouvelle ETG : changement sur la forme et sur le fond

01/02/2016 Réglementation
Réglementation Nouvelle ETG : changement sur la forme et sur le fond L’examen du Code va faire peau neuve, en adoptant de nouvelles questions et une forme plus moderne.

Inchangé depuis 1998, l’examen du Code fera sa mue prochainement. Pas moins de 1 000 nouvelles questions remplaceront les 700 actuelles. Comme l’explique Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, « si les règles pour passer le Code ne changent pas, la refonte de la banque de questions permettra d’évaluer, au-delà de la connaissance de la réglementation par les conducteurs novices, sa bonne compréhension ». Le candidat devra comprendre pourquoi les règles ont été mises en place, et ne pas forcément les appliquer à la lettre. Par exemple, s’il est autorisé de dépasser un cycliste sur un passage à niveau, en fonction de la situation, ce n’est pas forcément toujours pertinent.

9 catégories de questions
Les 1 000 questions sont réparties en 9 catégories (contre 11 auparavant) :
1) Les dispositions légales en matière de circulation,
2) Le conducteur,
3) La route,
4) Les autres usagers de la route,
5) La réglementation générale,
6) Les précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule,
7) Les éléments mécaniques et autres équipements liés à la sécurité, savoir détecter les dysfonctionnements les plus courants,
8) Les équipements de sécurité des véhicules,
9) Les règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement.
Ces familles de questions font le lien avec le REMC et intègrent de nouvelles thématiques comme la circulation inter-files des motards, les gestes de premier secours et les nouvelles technologies (système e-call d’appel d’urgence, radars inter-distances, etc.). L’utilisation des véhicules à boîte automatique et l’éco-conduite seront désormais plus amplement abordés, tout comme la prise en compte des usagers vulnérables (cyclistes, piétons…). Les images projetées à l’examen, sur un écran individuel pour chaque candidat, se mettent également au goût du jour en adoptant le format 16/9e, l’écran large HD permettant une meilleure immersion dans les situations de conduite. Autre nouveauté, 140 vidéos (et systématiquement 4 pour chaque série de 40 questions) feront leur apparition lors de l’examen, afin de coller davantage à la réalité.

Privatisation le 1er juin 2016
Quant à l’externalisation de l’examen, confiée à des opérateurs privés, elle devrait entrer en scène le 1er juin 2016. Chaque examen coûtera au candidat 30 euros. Emmanuel Barbe a précisé que cette mesure se fera « sans aucune volonté d’exclure les auto-écoles du système ».

À LIRE AUSSI

Label de qualité : mode d’emploi

Le label de qualité proposé par l’État et intitulé « Référentiel de qualité des formations au sein des écoles de conduite » a été validé par le CNEFOP le 9 janvier 2018. Les écoles de conduite intéressées vont bientôt pouvoir constituer leur dossier de demande de labellisation.
01/04/2018 Réglementation