Le Sénat a rejeté un assouplissement du permis à points

24/01/2019 Réglementation
Réglementation Le Sénat a rejeté un assouplissement du permis à points

Mercredi 23 janvier 2019, le Sénat a rejeté en première lecture par 260 voix (LR, PS, LREM, CRCE à majorité communiste) contre 84 (centristes, majorité du groupe RDSE, Indépendants), une proposition de loi centriste pour réduire de six à trois mois le délai nécessaire pour récupérer un point sur le permis de conduire.
Cette proposition de loi avait été déposée par la sénatrice de l'Ain Sylvie Goy-Chavent et co-signée par une centaine de ses collègues avant l’entrée en vigueur au 1er juillet 2018 de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateurs. Selon la sénatrice de l’Ain, farouchement opposée au passage à 80 km/h, un aménagement du permis à points « serait une compensation sur un choix gouvernemental que les conducteurs estiment injuste ». Et d’ajouter « en zone rurale ou péri-urbaine (...) le permis de conduire est une nécessité, sans permis de conduire, vous êtes socialement mort ».


Une mesure contreproductive


Un plaidoyer qui n’a semble-t-il pas convaincu les sénateurs, favorables ou non de l’abaissement de la vitesse autorisée à 80 km/h, comme le démontre cette affirmation de Michel Raison, sénateur LR et fervent apposant aux 80 km/h : « On ne répond pas à une mesure contreproductive par une autre mesure qui pourrait être contreproductive ».

À LIRE AUSSI

Contrôle technique des deux-roues : Djebbari a reçu les fédérations de motards

Suite à la décision du président de la République, Emmanuel Macron, de suspendre le contrôle technique des 2 roues motorisés prévu par le décret n° 2021-1062 du 9 août 2021, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, a réuni les fédérations de motards, vendredi 3 septembre, afin d’échanger sur « une approche plus globale et partagée ».
03/09/2021 Réglementation