Le Conseil d'Etat refuse de suspendre les 80 km/h en urgence

26/07/2018 Réglementation
Réglementation Le Conseil d'Etat refuse de suspendre les 80 km/h en urgence

Le Conseil d'État avait été saisi par 57 députés de droite et du centre pour demander l'annulation du décret paru le 17 juin dernier au Journal Officiel, annonçant l'entrée en vigueur de l'abaissement de la limitation de la vitesse autorisée sur les routes bidirectionnelles sans séparateur centrale à 80 km/h au lieu de 90 km/h.

Le juge des référés du Conseil d'État a dans un premier temps rejeté, mercredi 25 juillet 2018, la suspension du décret au motif que les conditions d'urgence avancées par les requérants n'étaient pas clairement établies. Cependant, le Conseil d'État qui ne s'est pas prononcé sur le fond, a indiqué que le dossier sera jugé "au fond" dans les mois à venir. Affaire à suivre.

À LIRE AUSSI

La justice annule les décisions de fermeture administrative

Le 1er octobre 2020, la cour administrative d’appel de Lyon a annulé les décisions du préfet du Rhône du 13 avril 2018 et le jugement du tribunal administratif de Lyon du 20 novembre 2018 qui imposaient une fermeture administrative à la plateforme Lepermislibre. Rappel des faits et explications.
01/01/2021 Réglementation