Haute-Marne : retour à 90 km/h sur une partie du réseau routier

10/01/2020 Réglementation
Réglementation Haute-Marne : retour à 90 km/h sur une partie du réseau routier

Depuis le 9 janvier 2020, certaines routes départementales bidirectionnelles sans séparateur central de Haute-Marne sont repassées à 90 km/h au lieu de 80 km/h. La décision a été prise par le président LR du conseil départemental, Nicolas Lacroix, suite à la publication au Journal Officiel le 26 décembre 2019 de la loi d’Orientation des mobilités.
Ce sont 200 km de réseau routier qui sont repassés à 90 km/h, dès le 9 janvier 2020. D’autres tronçons devraient suivre. Ainsi, c’est un total de 476 km/h de route sur les 3 900 km que compte le département de la Haute-Marne qui devrait à terme remonter à 90 km/h. « C’est le réseau structurant du département qui concentre 85% du trafic », a indiqué Nicolas Lacroix, avant de justifier sa décision : « dans le département, on n’a pas vu d’amélioration en matière d’accidentologie depuis le passage aux 80 km/h ».


Un coût de 100 000 euros
Cette décision nécessite de retirer les panneaux indiquant une limitation de la vitesse à 80 km/h pour remettre des panneaux de limitation à 90 km /h. Une opération qui a un coût estimé à 100 000 euros, selon Nicolas Lacroix. Pour autant, « cet investissement va durer dans le temps et ne pèse pas grand-chose par rapport aux 30 millions d’euros de notre budget voirie annuel, pour beaucoup consacré à l’entretien des routes », a souligné l’élu haut-marnais.
Si la Haute-Marne est le premier département à repasser à 90 km/h certaines portions de son réseau routier, d’autres départements devraient bientôt lui emboîter le pas. Environ une cinquantaine d’élus ont d’ores et déjà annoncé leur intention de repasser une partie de leur réseau routier à 90 km/h.

À LIRE AUSSI

Les syndicats demandent des aides supplémentaires pour la profession

L’obligation de fermeture administrative durant près de deux mois a des conséquences catastrophiques pour le secteur de la formation à la conduite qui comporte de nombreuses petites structures disposant de peu de trésorerie. Malgré les mesures d’aide mises en place par le gouvernement, les syndicats réclament des mesures supplémentaires.
05/05/2020 Réglementation