CER, Club Rousseau et ECF créent l’AREM

01/06/2021 Groupements/syndicats
Groupements/syndicats CER, Club Rousseau et ECF créent l’AREM

Les trois réseaux se sont associés pour créer l’Alliance des réseaux de l’éducation à la mobilité (AREM). Objectif : mutualiser leurs moyens et mieux faire entendre la voix de la profession auprès du gouvernement, mais aussi de décideurs privés.

Digitalisation de la société, développement de nouveaux outils de mobilité et évolution du mode de financement de la formation au permis (environ 30 % des formations sont désormais financées par des prescripteurs, organismes publics, parapublics ou privés), le secteur de la formation à la conduite est en pleine mutation. C’est pourquoi les réseaux CER, Club Rousseau et ECF ont décidé de se rassembler au sein d’une association : l’Alliance des réseaux de l’éducation à la mobilité (AREM).

Trois objectifs
L’AREM répond à trois objectifs. « Sans se substituer aux différents syndicats professionnels, les professionnels de la conduite se doivent de porter les enjeux de l’apprentissage de la mobilité vers de nouveaux interlocuteurs, déclarent les fondateurs de l’AREM, Patrick Crespo, Bruno Garancher et Michel Goepp. Au-delà du ministère de l’Intérieur, notre ministère de tutelle, nous devons travailler en concertation avec le ministère de l’Économie, le ministère du Travail, mais aussi avec des décideurs privés, des leaders d’opinion, etc. ». Ainsi, les premiers chantiers seront rapidement lancés, concernant le financement des formations à la conduite et la diminution du « reste à charge » pour les familles ou les aides accordées par Bercy aux entreprises qui se digitalisent.
Deuxième objectif : mutualiser les moyens de CER, Club Rousseau et ECF pour gagner en efficacité. La mise en commun des moyens de recherche et développement devrait permettre de créer des outils pédagogiques novateurs, sans faire peser un poids financier trop lourd à chaque réseau. Les membres de l’AREM indiquent qu’ils « travaillent d’ores et déjà sur la formation à distance de l’apprentissage théorique, devenue incontournable depuis la crise sanitaire, et nécessitant des outils spécifiques et parfaitement adaptés et ne pouvant se limiter à la diffusion de QCM en ligne ». Rappelons que ECF, CER et les auto-écoles du Club Rousseau s’étaient regroupés de manière informelle lors du premier confinement en 2020 pour créer une chaîne Youtube baptisée « Mon auto-école à la maison » et destinée aux élèves en cours d’apprentissage.
Enfin, troisième objectif : « Apporter une réponse coordonnée et un maillage territorial total ». En effet, grâce à l’association des écoles de conduite des trois entités, l’AREM pourra prétendre à un vaste maillage du territoire français et « répondre à des appels d’offres et des consultations au niveau national avec des solutions coordonnées, homogènes et pertinentes au niveau national ».

Trois co-présidents
L’AREM est co-présidée par Bruno Garancher, président de l’ECF, Patrick Crespo, président de CER et Michel Goepp, président de Club Rousseau. Ils précisent cependant que ces trois identités continueront à se développer « commercialement de manière indépendante via leurs enseignes respectives, dans la saine concurrence qui les anime aujourd’hui ». 

_________________________________________

L’AREM regroupe environ 20 % des auto-écoles

Le groupe ECF compte 1 180 écoles de conduite et points relais. Pour sa part, le réseau CER dénombre 550 agences. Quant au Club Rousseau lancé en 2018 par l’éditeur pédagogique Codes Rousseau, il regroupe 1 700 écoles de conduite de proximité. Les trois co-présidents de l’AREM estiment que cette nouvelle association représente 20 % des établissements d’enseignement de la conduite et de la sécurité routière en France et 30 % du chiffre d’affaires réalisé par la profession.

À LIRE AUSSI