Castaner annonce l’entrée en vigueur de 3 mesures de la réforme

22/07/2019 Formations/Examens
Formations/Examens Castaner annonce l’entrée en vigueur de 3 mesures de la réforme

À partir du 22 juillet, trois mesures prévues dans la réforme du permis de conduire entrent en vigueur.
Ainsi, les candidats ayant choisi le cursus de la conduite accompagnée pourront passer l’examen pratique dès 17 ans. S’ils obtiennent le permis, ils devront cependant attendre d’avoir 18 ans pour avoir le droit de prendre le volant seul. En effet, en attendant d’avoir la majorité, les jeunes conducteurs devront continuer à conduire en présence d’un accompagnateur. Cette mesure vise notamment à permettre aux jeunes de ne pas cumuler le stress du passage de l’examen pratique avec celui des examens du baccalauréat.
Deuxième mesure qui entre en application : la possibilité de faire 10 heures de formation et non plus 5 heures sur un simulateur de conduite, dans le cadre des 20 heures de formation minimum. Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, a précisé que ces 10 heures de formation sur simulateur n’étaient pas obligatoires, seulement une possibilité donnée aux écoles de conduite. Le but étant de faire baisser le coût de la formation.
Troisième mesure : Afin d’encourager la formation sur un véhicule à boîte automatique dont le nombre d’heures obligatoires est de 13 heures au lieu de 20 heures pour une formation sur boîte manuelle, l’État a décidé de réduire à trois mois au lieu de six, le délai exigé pour suivre la formation permettant aux titulaires d’un permis B limité à la boîte auto, de conduire un véhicule à boîte manuelle.


Opération de communication
Au-delà de la présentation de ces nouvelles mesures, ce déplacement du ministre de l’Intérieur a été l’occasion de faire une opération de communication. En effet, Christophe Castaner a participé à une table ronde sur le permis de conduire en présence de jeunes passant l’examen pratique ou venus témoigner de leur expérience en conduite accompagnée, conduite supervisée, etc. Il a également écouté des gérants d’écoles de conduite de proximité venus expliquer les difficultés rencontrées par la profession.

Plus d’informations dans La Tribune des Auto-Écoles de septembre 2019 (n°231)

À LIRE AUSSI

Polémique sur la fermeture partielle des auto-écoles

La délégation à la Sécurité routière et les syndicats auto-écoles ont une interprétation différente du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 publié le 30 octobre 2020 au Journal Officiel. Selon la DSR, les auto-écoles doivent fermer partiellement, tandis que les syndicats auto-écoles comprennent que les écoles de conduite ont le droit de continuer à donner des cours.
30/10/2020 Formations/Examens