Vous n'apparaissez pas dans cette rubrique, ou certaines de vos informations doivent être mises à jour ? Contactez nous ! "CLIQUEZ ICI"

Association pour une citoyenneté de la route

Coordonnées

16 Boulevard du Château
92200 NEUILLY-SUR-SEINE
Tel : +33 (0)1 46 99
Présentation : L’association «  citoyens de la route » devient au 1er janvier 2009 un institut indépendant de recherche et de formation ainsi qu’un observatoire des bonnes pratiques de la route durable et de la conduite responsable, au service des usagers et des pouvoirs publics, par la réalisation d’études, d’analyses et de prises de position que l’institut diffusera désormais régulièrement aux parlementaires, aux haut fonctionnaires, aux responsables associatifs, ainsi qu’aux leaders d’opinion, media et ONG représentatives.

L’ association conserve un objectif de mobilisation des citoyens dans son esprit initial de plateforme d’échanges et de rencontres sur tous ces sujets citoyens , mais elle se dote d’un comité scientifique et technique de 12 membres présidé par M. Christian Saint Etienne,  ces experts qui se réuniront régulièrement  d’abord pour constater l’état d’avancement des propositions de la Charte en cinq points présentée par son fondateur Bernard Darniche lors des deuxièmes rencontres parlementaires de « citoyens de la route » en novembre 2008 à l’assemblée nationale.

Les rencontres parlementaires auront lieu une année sur deux et au moins deux fois au cours d’une législature, les prochaines se tiendront donc début 2011, mais l’institut organisera plusieurs fois par an des petits déjeuners thématiques ou des rencontres spécifiques sur les sujets d’actualité ou pour présenter les résultats de ses travaux et études.

C’est bien dans cet objectif que 2009 doit voir la réalisation d’une première et grande étude sur les conséquences économiques du déficit de mobilité dans les infrastructures et les équipements de transports terrestres qui devrait permettre aux Français de mieux appréhender la perte de richesse nationale causée par ce manque d’ infrastructures et de transports intermodaux, qui pourtant dans l’esprit du Grenelle sont désormais la priorité stratégique du choix de toutes nos infrastructures existantes et futures.