Nouveaux examens moto : tous en piste dès le 2 mars !

01/03/2020 Formations/Examens
Formations/Examens Nouveaux examens moto : tous en piste dès le 2 mars !

La réforme des examens moto entre en vigueur le lundi 2 mars 2020. Mais certains départements vont mettre en place une période de transition, notamment pour adapter la piste d’examen à la nouvelle épreuve du plateau.

À compter du lundi 2 mars 2020, les épreuves pour obtenir le permis moto changent.

Trois nouveaux examens
Désormais, il faut passer un examen théorique spécifique à la moto, baptisé ETM pour Épreuve théorique moto, et cela même si le candidat a obtenu son ETG depuis moins de 5 ans. Ce nouvel examen se déroule dans les mêmes centres agréés que pour l’ETG et coûte 30 euros. Au moment de lancer l’examen, il suffit au candidat de sélectionner l’épreuve qu’il souhaite passer : ETG ou ETM. Similaire à l’ETG, l’ETM comporte 40 questions portant sur les thèmes suivants : les dispositions légales en matière de circulation routière, le conducteur, la route, les autres usagers de la route, la réglementation générale, les éléments mécaniques liés à la sécurité, les équipements de protection et autres éléments de sécurité des véhicules, et les règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement. Le candidat doit répondre correctement à au moins 35 questions pour obtenir son examen. L’ETM a une validité de 5 ans dans la limite de 5 passages de l’examen pratique par catégorie d’examen.
Une fois l’ETM obtenue, le candidat doit passer un examen pratique, qui se découpe en deux temps : une partie hors circulation (plateau) et une partie en circulation. Lors de l’épreuve plateau, l’interrogation orale et les vérifications sur la moto ont disparu puisque ces dernières ont été remplacées par certaines questions posées au candidat lors du passage de l’ETM. L’épreuve consiste donc à effectuer le déplacement de la moto sans l’aide du moteur, rouler à allure réduite sans passager, à freiner, rouler à allure réduite avec passager et effectuer un évitement. À la difference de l’ancien examen, le candidat doit enchaîner les exercices sans s’arrêter. Ces modifications de l’examen plateau permettent de réduire la durée de l’épreuve qui passe ainsi de 15 à 10 minutes. Inversement, la durée de la partie pratique est rallongée. Elle passe de 30 à 40 minutes, dont 35 minutes sont consacrées au roulage, pour notamment pouvoir évaluer la trajectoire de sécurité.

Des périodes de transition
Les inspecteurs chargés d’évaluer les candidats à l’examen moto ont suivi une formation à l’Institut national de sécurité routière et recherches (INSERR) dès janvier 2020 et sont donc, selon la délégation à la Sécurité routière, prêts à faire passer les nouveaux examens dès le lundi 2 mars. Pour autant, une période de gel des examens de deux semaines (soit du 2 au 15 mars 2020) est accordée aux départements dont la piste nécessite de refaire les marquages au sol pour être en conformité avec le nouvel examen plateau. Par ailleurs, l’État a prévu une période de transition comprise entre mars et août 2020 pour les élèves. Ainsi, les candidats en demande du A1 ou A2 et titulaires de l’ETG, n’auront pas à passer l’ETM, à condition bien évidemment que l’obtention de leur ETG remonte à moins de cinq ans. De même que les candidats ayant réussi l’épreuve pratique hors circulation avant le 1er mars 2020 n’auront pas à repasser l’examen plateau. Ils pourront directement se présenter à l’examen en circulation.

À LIRE AUSSI

Polémique sur la fermeture partielle des auto-écoles

La délégation à la Sécurité routière et les syndicats auto-écoles ont une interprétation différente du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 publié le 30 octobre 2020 au Journal Officiel. Selon la DSR, les auto-écoles doivent fermer partiellement, tandis que les syndicats auto-écoles comprennent que les écoles de conduite ont le droit de continuer à donner des cours.
30/10/2020 Formations/Examens