Dix pistes pour résoudre la pénurie de places d’examens

01/05/2021 Formations/Examens
Formations/Examens Dix pistes pour résoudre la pénurie de places d’examens

Le 29 avril 2021, la délégation à la Sécurité routière (DSR) a présenté aux organisations professionnelles (CNPA-ESR, UNIC et UNIDEC) les conclusions du rapport de l’Inspection générale de l’administration (IGA) portant sur la problèmatique du manque de places d’examens.


Dix pistes de réflexion
Suite à l’audition des syndicats, l’IGA a retenu dix pistes de réflexion qui permettraient d’augmenter le volume de places d’examens disponibles et ainsi de réduire les délais d’attente :


1/ Amélioration de la visibilité du planning des places disponibles sur une période plus longue afin de permettre aux écoles de conduite de mieux gérer la formation de leurs élèves.


2/ Renouvellement de l’octroi de 90 000 places d’examens supplémentaires pour 2021 comme cela avait été décidé en 2020, pour faire face à l’augmentation de la demande du nombre d’examens, à la sortie du premier confinement.


3/ Délégation du passage des examens B aux délégués et adjoints dans les départements en tension.


4/ Programmation des examens par catégorie en fonction de la saisonnalité (programmation moindre en hiver des examens moto, notamment le matin, pour éviter les annulations dues aux mauvaises conditions météorologiques).


5/ Concentration des examens sur les centres principaux dans les départements en tension pour éviter un temps de déplacement trop important des examinateurs. Une mesure pas forcément nécessaire car des examinateurs sont généralement déjà affectés à ces centres secondaires. Par ailleurs, cela reviendrait à faire porter la contrainte d’un déplacement plus long aux écoles de conduite éloignées des centres principaux.


6/ Recrutement d’un plus grand nombre d’examinateurs venant de La Poste pour venir épauler les IPCSR. Actuellement 29 agents sont en formation et seront affectés dans les départements en tension pour le passage de l’examen B.


7/ Développement d’un système d’entraide entre les départements. Ce mécanisme déjà en vigueur dans les cinq départements tests de RdvPermis (Aude, Gard, Gers, Haute-Garonne et Hérault) permet d’affecter ponctuellement un inspecteur d’un département vers un département limitrophe en tension.


8/ Création d’une réserve d’examinateurs composée d’inspecteurs à la retraite depuis moins de deux ans et de gendarmes, afin de pouvoir répondre ponctuellement et rapidement à une demande accrue de places d’examens dans un département.


9/ Fin de la présence obligatoire d’un inspecteur lors des épreuves plateau des Titres Pro de conducteur de transport de marchandises et de transport de voyageurs. Le jury suffira. Cela permettra de récupérer du temps et de redéployer les inspecteurs sur le passage d’autres examens, B notamment.


10/ Externalisation du passage de toutes les épreuves théoriques générales (pour l’heure, l’État se charge encore de gérer le passage des examens théoriques spécifiques comme pour les candidats non francophones, par exemple).

Si certaines de ces mesures paraissent d’ores et déjà adoptées (comme la reconduction des examens supplémentaires pour 2021), le rapport de l’IGA a été transmis au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Charge à lui de décider de suivre ou pas les propositions de l’IGA.

À LIRE AUSSI

Réouverture des salles de Code

À compter du mercredi 9 juin, les cours théoriques peuvent à nouveau être dispensés en présentiel dans les écoles de conduite. L’application du protocole sanitaire reste obligatoire...
09/06/2021 Formations/Examens