Les auto-écoles une nouvelle fois dans le viseur de l’UFC-Que Choisir

06/02/2019 Économie/Entreprise
Économie/Entreprise Les auto-écoles une nouvelle fois dans le viseur de l’UFC-Que Choisir

Dans une enquête publiée en 2016, l’UFC-Que Choisir pointait du doigt les écoles de conduite accusées de pratiquer des tarifs trop élevés, de programmer trop d’heures supplémentaires ou encore de ne pas afficher leur taux de réussite.
UFC-Que Choisir s’attaque une nouvelle fois aux écoles de conduite en s’invitant dans le Grand débat national et en proposant de signer en ligne « la contribution des consommateurs », intitulé : « Ensemble, libérons 9 milliards de pouvoir d’achat ! ».
Pour libérer ces 9 milliards d’euros de pouvoir d’achat, « soit 320 euros par ménage » selon l’UFC-Que Choisir, l’Union française des consommateurs propose « 12 mesures qui non seulement feraient du bien à vos finances mais favoriseraient une société plus respectueuse de la santé et de l’environnement ». Pour cela, l’UFC-Que Choisir entend jouer sur « les niveaux de prix des dépenses contraintes (alimentation, banque, énergie) » et… formation à la conduite !
Son idée révolutionnaire ? Favoriser « l'émergence d'auto-écoles en ligne, moins chères grâce au numérique, en modifiant les règles d'attribution des places à l'examen pratique, actuellement trop favorables aux acteurs historiques, et en permettant à des enseignants indépendants de proposer des heures de conduite au-delà d'un socle obligatoire en auto-école, on ferait baisser le prix du permis sans nuire à la sécurité ».
Une vraie déclaration de guerre aux écoles de conduite dites « traditionnelles », avec une analyse économique pour le moins surprenante et une notion de la sécurité routière qui l’est encore plus.

À LIRE AUSSI

Grille des salaires 2022

Les organisations représentatives des professions dépendantes de la convention nationale des services de l’automobile (n° 1090), dont font partie les auto-écoles, se sont réunies au début de...