Congrès CER : La digitalisation est en marche

Le 39ème congrès du réseau CER s’est déroulé du 27 au 29 octobre 2022 à Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, avec comme fil rouge, le lancement de la plateforme d’apprentissage en ligne LearnyCode.

L’an dernier, lors du congrès qui s’était tenu à Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône, le président de CER Réseau, Patrick Crespo avait sensibilisé les adhérents à la nécessité d’évoluer, afin de mieux répondre à la demande des élèves. « L’avenir est dans le phygital », avait-il martelé. En d’autres termes, il faut proposer une offre qui combine la technologie du digital et l’interactivité d’une relation avec un enseignant lors d’un cours en présentiel. Un an plus tard, Patrick Crespo a donc ouvert le 39ème congrès du réseau CER qui se tenait cette année à Clermont-Ferrand, en déclarant : « Ce congrès inaugure une nouvelle ère pour CER qui doit devenir le premier réseau phygital ».

Des cours théoriques en visio
Pour atteindre cet objectif ambitieux, Patrick Crespo mise beaucoup sur la nouvelle plateforme d’apprentissage en ligne. Baptisée LearnyCode, elle permet de proposer aux élèves d’effectuer des séries d’entraînement au passage des épreuves théoriques grâce à une base de plus de 6 700 questions. Mais surtout, elle donne accès aux cours théoriques animés en visio par une équipe pédagogique constituée d’adhérents CER qui ont été sélectionnés et ont suivi une formation. Pour l’heure, ce sont neuf sessions par semaine qui sont assurées en direct, auxquelles peuvent s’inscrire les élèves des établissements CER qui ont souscrit à cette nouvelle offre lancée cet été. Une fierté pour Patrick Crespo qui assure : « Cette nouvelle méthode qui va caractériser CER est un outil d’enseignement et de médiation unique avec les élèves. CER avance, inspiré par les nouveaux comportements ».

Une campagne de recrutement
Avec LearnyCode, Patrick Crespo compte bien séduire les élèves pour les inciter à s’inscrire dans un établissement CER plutôt que chez un concurrent. Mais il espère également attirer de nouveaux adhérents. En effet, depuis la crise sanitaire, malgré l’arrivée de nouveaux établissements, CER réseau a dû faire face au départ de quelques adhérents. Aussi, Patrick Crespo a annoncé que le réseau allait lancer une campagne de recrutement.

De nouvelles formations proposées aux auto-écoles
Lors de ce congrès, Alexis Le Galleu, directeur de CER Développement, a dressé le bilan de la filière CER Formations qui propose des formations à destination des écoles de conduite qu’elles soient adhérentes CER ou non. Si l’année 2021 a été difficile - la crise sanitaire ayant réduit le nombre de formations organisées -, il reste optimiste quant à l’avenir. En effet, de nouvelles formations ont été inscrites au catalogue portant sur la relation client afin notamment de gérer les conflits, la modernisation des pratiques pédagogiques, ou encore sur l’accueil des publics présentant des troubles DYS (troubles cognitifs qui induisent des difficultés d'apprentissage).

Une session d’échanges avec la DSR
Autre temps fort de ce congrès : la venue des représentants du ministère de l’Intérieur. Après s’être présentée aux congressistes, la nouvelle déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Florence Guillaume, a fait un point rapide sur la révision de la directive européenne sur le permis de conduire. Patrick Crespo a indiqué que cette révision de la directive européenne ne devrait pas entraîner « beaucoup de changements pour la France qui présente un système déjà bien avancé ». Florence Guillaume a ensuite donné la parole à Frédéric Gillodes, chef de projet en charge de la modernisation du permis, pour un focus sur RdvPermis. Ce dernier a notamment rappelé que RdvPermis n’avait pas pour vocation de créer des places d’examens, mais de proposer un système d’attribution des places « plus transparent et plus équitable ». De plus, il estime que « RdvPermis présente l’avantage pour le BER de voir tout de suite quand la demande en places augmente, ce qui lui permet de réagir rapidement pour donner la priorité au passage des examens ». Patrick Crespo a cependant profité de cet échange pour souligner comme il l’avait fait l’an dernier face à Marie Gautier-Melleray, alors déléguée interministérielle à la Sécurité routière, que RdvPermis était une source de stress pour les auto-écoles, car il faut être extrêmement rapide et réactif pour obtenir les places aux horaires souhaités. Sans compter que des créneaux apparaissent le dimanche lorsque des écoles de conduite rendent des places le week-end, ce qui oblige les auto-écoles à être constamment en alerte. Sur ce point, Frédéric Gillodes a précisé qu’effectivement, lorsqu’une place est restituée par un établissement, elle apparaît au bout de 24 heures. Mais les développeurs travaillent actuellement pour que les places ne soient plus publiées le dimanche, preuve que la DSR est à l’écoute des remontées du terrain pour améliorer RdvPermis.